Document sans titre

Un sprint final des plus incertains......

N°367



Semaine du 17 au 21 Avril 2017


Ce dimanche se tiendra le premier tour des élections présidentielles françaises. Plus l’échéance approche, plus le nombre de scenarii envisageables augmente, alimentant ainsi les incertitudes qui règnent autour de cet évènement politique. Nous aurons en effet affaire à un premier tour très ouvert, du moins selon les derniers sondages, puisque quatre candidats sont en lice pour accéder au second tour : Emanuel Macron (23%), Marine Le Pen (22.5%), François Fillon (19.5%) et Jean-Luc Mélenchon (19%) selon le dernier sondage Ipsos / Cevipof). Si l’hypothèse d’un second tour 100% eurosceptique opposant Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon nous apparaît peu probable, elle ne demeure toutefois pas impossible et le souvenir pas si lointain du référendum pour le Brexit appelle à la plus grande prudence sur les marchés dans les jours à venir. Néanmoins la qualification d’Emanuel Macron et/ou de François Fillon pour le second tour sera quoi qu’il en soit de nature à rassurer les marchés dès lundi prochain.


Aux Etats-Unis, Donald Trump continue de se comporter en chef de guerre face aux fortes tensions qui l’opposent à la Corée du Nord, tout en faisant preuve d’une grande retenue, que nous ne lui connaissions pas, dans ses relations avec la Chine. Ainsi, alors que le Vice-Président américain, Mike Pence, envoyait des avertissements directement adressés à la Corée du Nord, Donald Trump décidait pour sa part de passer sous silence ses accusations envers le Chine d’avoir manipulé sa devise. En parallèle de cela, la Maison Blanche annonçait par la voix de son secrétaire d’Etat que la réforme fiscale promise par l’ex-candidat avait pris du retard et que sa mise en oeuvre serait modifiée car jugée trop complexe ; des annonces qui ne sont pas de nature à inverser la lente baisse des taux à 10 américains initiée depuis la mi-mars, et qui atteignaient mardi un nouveau plus bas depuis l’élection de Donald Trump.


Enfin au Royaume-Uni, Theresa May adopte une attitude résolument opportuniste en organisant des élections anticipées qui seraient à même de lui apporter une majorité forte et un soutien de taille dans ses négociations pour le Brexit, tout en ayant la possibilité de réduire sensiblement le nombre de sièges alloués au parti national écossais qui est déjà proche de son seuil maximal. Les marchés ne s’y sont d’ailleurs pas trompés avec une nette appréciation de la Livre ce mardi. Cependant, si cette nouvelle est de nature à rassurer, elle ne permettra pas pour autant d’inverser durablement le mouvement baissier de l’économie britannique.