Document sans titre

L'Europe, à l'aube d'un projet de relance......

N°361



Semaine du 06 au 10 Mars 2017


François Hollande a réuni ce lundi à Versailles les dirigeants des plus grandes économies mais aussi des pays les plus peuplés de l’UE (allemand, italien, et espagnol). Ce mini-sommet, faisait suite à la présentation du « Livre blanc » de Jean-Claude Junker devant le Parlement Européen le 1er mars dernier. L’idée d’une « Europe à plusieurs vitesses » s’est largement attirée les faveurs des quatre dirigeants présents à Versailles. Ce concept, déjà évoqué par Jacques Delors il y a plus de 20 ans, reste néanmoins flou : quels pays devraient constituer le moteur de l’UE, et quels pays devraient alors s’en tenir au rôle de suiveur, au risque de voir croître l’écart avec le premier groupe ? Une étape supplémentaire semble avoir été franchie avant la tenue du sommet de Rome pour la relance du Projet Européen le 25 mars prochain. Toutefois, dans l’hypothèse où cette proposition serait retenue par les autres pays membre de l’UE, on peine déjà à imaginer une mise en place rapide d’un tel projet étant donné que les trois premières puissances de l’UE devront élire leur nouveau dirigeant dans les douze prochains mois, à commencer par la France dont les élections sont plus que jamais ouvertes et pourraient aboutir à une remise en cause du Projet Européen.


Au Royaume Uni, l’article 50 pourrait être activé déclenchant le processus de sortie de l'Union européenne à partir du 15 mars prochain. Cependant, la Chambre des Lords ne facilite pas la tâche à Theresa May comme le montre l’amendement favorable aux résidents européens validé hier. Elle souhaite que le texte soit validé sans modification par le Parlement et reste le plus simple possible afin d'avoir une large marge de manoeuvre pour négocier avec les Européens. La devise britannique reste très sensible au Brexit avec une probabilité forte que la volatilité se renforce ces prochaines semaines.


Aux Etats-Unis, la perspective d’une remontée des taux lors de la réunion des 14 et 15 mars prochain se précise de plus en plus. L’ADP a en effet publié en début de semaine les chiffres de création d’emploi dans le secteur privé qui, même s’ils sont moins élevés qu’au mois de janvier, demeurent largement supérieurs au seuil fixé par Janet Yellen, présidente du conseil des gouverneurs de la Fed. Les chiffres des emplois non agricoles qui seront publiés en fin de semaine, permettront de lever les dernières zones d’ombre avant la décision finale de la Fed.


Enfin, la Chine a publié en ce début de semaine les chiffres de sa balance commerciale, qui témoignent d’une réelle volonté de réduire pression émanant de l’administration Trump concernant l’excédent commercial chinois avec les Etats-Unis. Les importations chinoises ont en effet bondi de 40% en février, réduisant ainsi nettement leur excédent commercial. D’autre part le Premier Ministre chinois s’est exprimé dimanche dernier en faveur d’une réforme sans rupture en ce qui concerne la diminution des réserves de change à nouveau à la baisse depuis la fin du second semestre 2016, qui a déjà conduit la Chine à refermer en partie son économie.