Document sans titre

De candidat à Président......

N°355



Semaine du 23 au 27 Janvier 2017


Vendredi dernier, D. Trump est devenu le 45ème Président des Etats-Unis. Lors de son discours d’investiture, le nouveau Président a conservé sa ligne de conduite et mis en avant une politique antisystème et protectionniste. Il a remis en lumière son projet de rénovation et de développement des infrastructures, confirmant ainsi ses ambitions en matière d’investissement, point qui n’avait pas été abordé lors de sa première conférence de presse. Le point sur lequel le Président a le plus insisté est sa volonté de mettre en oeuvre son plan « America First » et ainsi de relever le niveau de vie de ses concitoyens. Pour y parvenir, il souhaite exercer une pression constante auprès des entreprises américaines mais aussi étrangères pour que celles-ci créent des emplois en lançant de nouveaux investissements. Les principales sociétés manufacturières et automobiles telles que Dell, Dow Chemical, General Motors ou encore Tesla ont d’ailleurs déjà été sollicitées à ce sujet et doivent revenir vers le gouvernement dans un délai de 30 jours pour leur soumettre des plans susceptibles de soutenir l’emploi. De son côté, Ford a déjà renoncé à une usine au Mexique au profit d’un investissement de un milliard de dollars aux Etats-Unis, tandis que Amazon et Wal-Mart ont annoncé la création de nouveaux emplois. La machine Trump est donc définitivement en marche.


En Europe, notons tout d’abord que la Cour suprême a rejeté l’appel du gouvernement britannique quant à la nécessité d’obtenir l’aval du Parlement avant dactiver l’article 50. Cette décision confirme donc le jugement de première instance intervenu en novembre dernier, et réduit encore la probabilité d’un « hard Brexit ». L’exécutif, qui a pris acte de cette décision, devrait dévoiler un projet de loi dans les jours à venir.


Dans la zone Euro, la bonne dynamique de fin d’année se poursuit et la croissance reste solide, bien aidée en cela par la baisse de l’euro qui a soutenu l’exportation des produits manufacturés. L’indice composite IHS Markit, considéré comme un bon indicateur précurseur de la croissance, ne s’est d’ailleurs que très peu replié par rapport à son plus haut de cinq ans atteint en décembre, passant de 54,4 à 54,3.


En France, bien que l’exécutif communique sur une inversion durable de la courbe du chômage pour l’année 2016, celui-ci est en réalité reparti à la hausse en décembre, notamment en ce qui concerne la catégorie A avec une hausse de 0,8%. Le constat est meilleur en ce qui concerne le chômage large qui demeure relativement stable sur les trois derniers mois, mais cet indicateur doit encore se renforcer pour avoir un impact réel sur l’économie.


Enfin au Japon, le redémarrage commercial semble se confirmer et se matérialise par un solde commercial positif pour le 4ème mois consécutif. Le pays a en effet su profiter de l’accroissement de la demande de son voisin Chinois, ainsi que de la baisse du yen entamée en novembre dernier.